Installée à Bayonne, Biarritz depuis 1985.
J'entretiens vos tapis anciens et contemporains.
- Restaurations et conservations afin de vous permettre de redonner une seconde jeunesse à votre tapis.
- Possibilité de le réduire.
- Retissage de bordures et de franges.
- Reconstitution à l'identique de la partie abîmée.

 

La restauration de tapis revient à faire de la reconstitution, elle est différente selon le tissage : - Le point plat, également utilisé pour les tapisseries, est composé de 2 éléments, la chaîne et la trame. La trame permet de former le motif. - Le point noué avec un élément supplémentaire : le velours qui résulte du nouage afin de reconstituer le dessin. Pour retisser une partie abîmée ou manquante, on repasse les chaînes puis les trames, ensuite on passe les laines pour former les nœuds à l'identique dans le respect du motif afin de reconstituer le décor. Que ce soit pour retisser une partie manquante refaire une lisière, stopper les franges et les consolider, toujours dans un esprit d'esthétisme et de solidité, j'utilise les même matériaux que ceux employés lors du tissage d'origine.Lavage, restauration et réparation de tapis et tapisseries

AVANT / PENDANT / APRES
La restauration de tapis revient à faire de la reconstitution, elle est différente selon le tissage

TAPIS RESTAURÉ, SENS RETROUVÉ
Un tapis troué est sans doute le plus bel exemple d'objet en perte d'identité. La comparaison avant/après restauration est alors des plus probantes. Restaurer des tapis, faits main uniquement car mécaniques ils sont irrécupérables, est un des métiers les plus valorisants. Un nettoyage en profondeur permet de retrouver les couleurs d'origine. Il est essentiel pour le travail de recherche qui s'en suivra : déterminer le matériau de fabrication, laine, coton ou soie ; les teintes et les dessins qu'il faudra reconstituer. C'est la phase préférée d'Anne Cauderlier, unique restauratrice de tapis sur les Pyrénées-Atlantiques. Elle est installée à Bayonne depuis 1993 et travail des tapis aux origines multiples, russes, iraniens, tibétains, pakistanais, chinois, sans vraiment tenir compte de leur valeur marchande. "Ce qui fait leur valeur, dit-elle, c'est moins leur provenance, que les mains qui les ont tissés". Dans le continuité, avec une pensée pour son prédécesseur, elle respecte équitablement chacune des pièces qui lui sont confiées.
 
CONTACTEZ-MOI